• Votre sentiment général :
    Votre présent est caractérisé par des choix tranchés, et par une grande exigence envers vous même ou envers les autres. Alors n'oubliez pas d'être un peu plus tendre avec vous-même.

    Votre orientation :
    Votre allez agir, prendre les choses en main, vous allez commencer un nouveau projet avec finesse et intelligence.

    Votre point fort :
    Vous êtes aujourd'hui capable de montrer une grande richesse d'analyse, un esprit de synthèse avancé, et une grande profondeur dans vos réflexion. Vous êtes curieux et désireux d'apprendre. Mais également vous ne restez pas figé sur les valeurs et savoirs établis, vous avez besoin de comprendre et de digérer les informations ou les points de vue avant de les accepter. Vous avez de la profondeur dans votre analyse, ce qui vous met dans la capacité à enseigner, ou à transmettre vos connaissances ou vos valeurs. Vous avez des qualités d'organisateur.
    Vous êtes également porté par votre introspection et votre capacité à vous remettre en cause, mais aussi par votre capacité à douter et vous poser des questions.
    Vous pouvez en ce moment vous appuyer sur la profondeur de votre réflexion, votre esprit de synthèse et votre capacité à enseigner, mais également sur votre créativité, votre intuition et votre imagination.

    Une suggestion .
    Pensez à rencontrer vos amis, accordez vous des moments de partage et de fête.
    Accordez vous des moments plaisir.
    Recherchez le contact avec des personnes qui vous apprécient et qui reconnaissent vos qualités.
    N'hésitez pas à vous mettre au centre de vos activités.

    La couleur qui vous caractérise aujourd'hui :
    bleu foncé .

    votre commentaire
  • Tiens, qu'est-ce que tu fais là ?
    C'est moi, c'est Nathalie
    Quoi tu me reconnais pas ?
    Mais si

    On était ensemble au lycée
    C'est vrai, j'ai changé
    J'ai des enfants, un mari
    Bah quoi, t'as l'air surpris

    J'étais pas destinée
    A une vie bien rangée
    J'étais perdue
    Mon mari m'a trouvée

    J'étais de celles
    Qui disent jamais non
    Les "Marie couche-toi là"
    Dont on oublie le nom

    J'étais pas la jolie
    Moi, j'étais sa copine
    Celle qu'on voit à peine
    Qu'on appelle machine

    J'avais deux ans de plus
    Peut-être deux ans de trop
    Et j'aimais les garçons
    Peut-être un peu trop

    Bien sûr, vous aviez eu
    Des dizaines de conquêtes
    Que personnes n'avaient vues
    Toujours pendant les fêtes

    Pour beaucoup d'entre vous
    Je suis la première fois
    De celles qui comptent
    Mais pas tant que ça

    Je n'étais pas de celles
    A qui l'on fait la cour
    Moi, j'étais de celles
    Qui sont déjà d'accord

    Vous veniez chez moi
    Mais dès le lendemain
    Vous refusiez en public
    De me tenir la main

    Quand vous m'embrassiez
    A l'abri des regards
    Je savais pourquoi
    Pour pas qu'on puisse nous voir

    Alors je fermais les yeux
    A m'en fendre les paupières
    Pendant que pour guetter
    Vous les gardiez ouverts

    Je me répétais :
    " faut pas que je m'attache "
    Vous vous pensiez :
    " il faut pas que ça se sache "

    Mais une fois dans mes bras
    Vos murmures essoufflés
    C'est à moi, rien qu'à moi
    Qu'ils étaient destinés

    Enlacée contre vous
    A respirer vos cheveux
    Je le sais, je l'affirme
    Vous m'aimiez un peu

    Certaines tombent amoureuses
    C'est pur, ça les élève
    Moi, je tombais amoureuse
    Comme on tombe d'une chaise

    Et gonflés de l'avoir fait
    Vous donniez conférence
    Une souris qu'on dissèque
    Mon corps pour la science

    Je nourrissais
    Vos blagues de caserne
    Que vous pensiez viriles
    Petits hommes des cavernes

    D'avoir pour moi
    Un seul mot de tendresse
    Vous apparaissait
    Comme la pire des faiblesses

    Vous les fiers à bras
    Vous parliez en experts
    Oubliant qu'dans mes bras

    Vous faisiez moins les fiers
    Et les autres filles
    Perfides petites saintes
    M'auraient tondue les cheveux
    A une autre époque

    Celles qui ont l'habitude
    Qu'on les cajole
    Ignorent la solitude
    Que rien ne console

    Vous veniez chez moi
    Mais dès le lendemain
    Vous refusiez en public
    De me tenir la main.

    votre commentaire
  • Alors je souhaiterai taper une geulante contre tout ceux qui prennent mes images , mes textes , mes citations etc ... SANS ME LE DEMANDER !

    Moi j'ai demander l'autorisation a tout ceux qui parlait francais et que je voulais mettre leurs affaires dans mon blog , ceux qui parlait pas francais bah tant pis , quand aux poemes j'ai demander l'autorisation a tout le monde ( a par au mort de la 1er guerre mondiale desolée ) . Les citations , si elles sont faite c'est pour étre citées point .

    Biensur cela me flatte que l'on veuille prendre des choses sur mon blog ; une image , un poeme ; mais pas tout mon blog comme l'a fait LAETITIA !

    alors maintenant veuillez envoyer 1 mp ( message privé ) mici .

    Amicalement . sophie .


    3 commentaires
  • Comme vous avez pu le voir je vien de rajouter plusieurs nouveau truk dans mon blog donc éclatez vous ;) .

    votre commentaire
  • aujourd'hui ... j'ai apri que si j'avais pas eu de news de mon copin ou ex ou je sais pas trop quoi c'etait parsequ'il etait dans le coma ... je suis nule , j'ai meme pas cherché a avoir des news de lui je sais pu quoi faire , je sais pu quoi pensé je sais pu rien ...

    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique