• D'Eliphas

    *POEME*

    L'obscurité à envillit mon ame,
    Je ny voie plus clair,
    Je ne voie que misére et pestilence,
    Ce monde me degoute,il me donne envit de gerber.

    Je suis las,
    Las de ce combat, trop souvent renouveller,
    Je ne c plus que faire, quoi dire,
    Je m'enfonce petit à petit, dans un monde iréelle.

    Je perd la raison ?
    Ou seulement je suis perdu ?
    Perdu, mais ou ? Dans un cachemard sans fin ?
    Cette vie ou que l'on ne s'eveille qu'en mourrant ?

    Est ce la, la vie merveilleuse que l'on nous promet ?
    Je ne c point,
    Tout ce que je c
    C que j'aimerai m'eveiller.

    Transcender la mort,
    Pour y voir la beauté de la vie,
    Car ici, je me perd, comme toute c ames,
    L'espoir qui nous tiend en vie.

    Je me battrai sans fin,
    Lépée à la main,
    Poufendant les injustices
    Cherchant le bohneur par toute les voix possible

    Mais à la fin, je serai mit à bas,
    Comme tous ceux qui croyer en la beauté de ce monde la,
    Et je mourrait en me disant que j'aurai echouer,
    Mais j'aurai essayer, voila ou sera ma consolation.

    Mon ame s'élevera, jusqu'au trefond d cieux,
    Je quiterai cette abime de douleur,
    Ou chacun ce complet,
    En fermant les yeux.

    Mais moi je les aurait grand ouvert,
    Et je rirait de vous voir,
    Vous, humain, vous lamenter sur vos vie,
    Sans interet aucun.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :